Massacre de Soweto : 43 ans après, la photo de Hector 13 ans, tué, suscite encore l'émotion

Benjamin Babunga il y a 4 mois

La photo a fait le tour du monde, et sert aujourd'hui de référence visuel pour tous les sujets abordant le massacre en 1976, d'une centaine d'élève Sud Africain, à l'instar du jeune Hector Pieterson abattu par un policier lors de la manifestation.

La langue à l'origine du soulèvement

post

1976, l'Afrique du Sud vit son ère de l'apartheid.Le pouvoir ségrégationniste décide que les maths, l'histoire et la géographie seront enseignés en afrikaans, la langue des Boers, à l'origine en 1949 du régime d'apartheid. Quant à l’anglais, il sera utilisé pour les sciences et l'enseignement «technique». Les langues traditionnelles autochtones, elles, serviront pour l’enseignement religieux, la musique et le sport.

Pour les jeunes Noirs, ces mesures sont discriminatoires. Depuis avril, certains d'entre eux ne se rendent plus en cours pour protester contre cette décision. Un mouvement qui s’étend à tout le ghetto noir de Soweto. Le 13 juin, un comité appelle à un rassemblement trois jours plus tard. Du 13 Juin jusqu'à la date du 16 Juin, la tension est vive.

Les jeunes élèves se préparent au rassemblement, la police également elle se prépare à faire face à cet appel à manifestation lancé. Les deux parties sont aux aguets.

La police tire à balles réelles

post

Le 16 juin, quelque 20.000 élèves dénoncent dans les rues de Soweto la politique du Premier ministre John Forster. Mais la situation dégénère quand les forces de l'ordre intiment aux jeunes manifestants de se disperser, en vain.

Ils tirent alors sur la foule à balles réelles. Hector Pieterson, 12 ans, est le premier à tomber. On le voit dans les bras d’un camarade, Mbuyisa Makhubo, sa sœur, Antoinette courant à côté des deux garçons. Le cliché du photographe Sam Nzima fera le tour du monde. Il permettra à la communauté internationale de prendre conscience de la violence du régime de l'apartheid.

Le sacrifice immortalisé d'hector Situé à deux pâtés de maisons de l'endroit où le jeune écolier de douze ans Hector Pieterson a été tué, le musée porte le nom de cette première des quelque 565 victimes. Le musée présente les événements qui ont conduit au soulèvement de Soweto, ainsi que le déroulement de cette journée du 16 juin 1976.

Le musée, dont le projet a coûté un total d'environ 23,2 millions de rands, a été inauguré par Nelson Mandela le 16 juin 2002, jour anniversaire des émeutes survenues en 1976 dans l'ancien township de Soweto. Ce massacre fera parler de lui. Il ne s'agissait plus d'un deuil sud africain, mais bien d'une consternation de l'Afrique toute entière.

Cette date devient celle de la commémoration des massacres des enfants de Soweto de 1976 par le régime de l’apartheid.