RDC : l’union européenne investit des millions pour la conservation de la nature!

Lynn Mazianda il y a 1 mois

La cellule d’appui à l’ordonnateur national du fond européen pour le développement COFED a, au cours d’une conférence de presse qu’elle a tenu le 6 décembre dernier à l’hôtel Memling expliqué les différentes réalisations de l’Union Européenne dans le secteurs de l’environnement en RDC.

Selon la COFED , l’union européenne pour ce 11e FED, a disponibilité une enveloppe de plus de 115 millions d’euros pour la conservation de la biodiversité dans cinq parcs nationaux pour une durée de 3 ans , il s’agit du parc national de la Salonga, du parc national des Virunga, du parc national de la Garamba, du complexe Upemba-kundelungu et de la réserve de Yangambi.

Cet appui de l’union européenne s’inscrit dans le cadre de la conservation de la biodiversité, la protection et la valorisation du capital naturel de la RDC tout en générant des bénéfices économiques et sociaux pour les populations riveraines des parcs.


post

Selon Pascaline Mvula, chargée des programmes environnement et développement durable à la COFED, l’appui de l’Union Européenne vise une amélioration des revenus agricoles ainsi que l’augmentation de la part de l’énergie provenant des sources durables. Présents à la conférence de presse sur invitation de la délégation de l’union européenne, les différents conservateurs desdits parcs nationaux ont déplorés les braconnages industriels dans les aires protégés, choses qui selon eux, diminue plusieurs espèces dans les parcs, avant de louer le soutien incontestable de l’UE dans le fonctionnement, la réhabilitation et même les initiatives de développement en faveurs des populations locales et riveraines des parcs

«Malgré la fortes présences des groupes armés, les trafics des ressources naturelles, l’envahissement agricole et le braconnage, grâce à l’appui de l’union européenne, le tourisme se porte bien à Virunga depuis 2013 et nous avons mis sur pied un projet d’électrification de la zone avec une centrale hydroélectrique qui couvrira environ 317.000 bénéficiaires directs et indirects » a indiqué Chantal SHALUKOMA, directrice à l’ICCN et cheffe de site au parc national des Virunga.

post

Il sied de signalé que malgré ce soutien de l’union européenne, la RDC compte près de 167 aires protégés et qu’il est important que le gouvernement congolais s’y penche pour la protection de la biodiversité, mais surtout pour le développement de ces patrimoines nationales. 

Étant donné que la majeure partie de ces aires protégées se trouve dans des zones enclavées, les populations qui y vivent ont besoin d’être encadrées et appuyées par des projets de désenclavement pour que ces patrimoines ne disparaissent pas un jour